Devenir moine

Étapes de la formation monastique

« Au nouveau venu dans la vie monastique, on n'accordera pas une entrée facile, mais comme dit l'Apôtre, “éprouvez les esprits, pour voir s'ils sont de Dieu”. » (RB 58, 1 et 2).

On entre au monastère pour vivre la vie monastique et non pour essayer, pour voir si cela nous plaira ou si l'on sera capable de répondre aux exigences. Bien sûr, il y plusieurs phases successives dans l'engagement avant d'en arriver à un engagement définitif. Cependant celui qui se présente est appelé à le faire avec une ferme décision de se donner tout entier dès le début. C'est pourquoi un discernement sérieux préalable à l'entrée est essentiel. Après cette phase nécessaire, le candidat est invité à rejoindre la communauté pour une période de postulat qui dure quelque mois. C'est un temps important de transition d'un style de vie à un autre, temps donné pour s'habituer graduellement à vivre la vie monastique.
« Ensuite il sera dans la maison où les novices étudient, mangent et dorment, sous la conduite d'un ancien apte à gagner les âmes. » (RB 58, 5 et 6)
La période de noviciat (18 à 24 mois) intensifie à la fois le discernement et la formation monastiques. C'est un temps de croissance et de maturation, sous la conduite du maître des novices : croissance dans la connaissance et l'acceptation de soi-même, croissance dans les relations communautaires, croissance avant tout dans la relation personnelle avec Dieu. Au cours de cette étape le novice approfondit sa vie de prière, il apprend en particulier à se nourrir de la Parole de Dieu. Il est aussi initié à la grande tradition monastique et à l'enseignement des grands maîtres spirituels.
À l'issue de cette étape, s'il en fait la demande et après l'accord de la communauté, le novice est admis par le Père Abbé à prononcer ses premiers vœux pour un temps déterminé (3 ans renouvelables) : profession temporaire. Au cours de ses années où le temps d'étude prend une grande place, le jeune moine s'enracine davantage dans sa communauté en commençant à y exercer quelques responsabilités. Il continue également à se préparer à son engagement définitif.

« Si, après avoir bien réfléchi, il promet de tout garder et d'observer tout ce qui lui sera commandé, alors il sera reçu dans la communauté. » (RB 58, 14).
Au bout de quelques années de vœux temporaires, s'il en exprime le désir et avec l'accord des frères et du Père Abbé, le jeune moine fait sa profession solennelle. En promettant la stabilité il se lie pour toujours à la communauté, au monastère dans lequel il vit. En promettant la conversion des mœurs il s'engage à mener une vie inspirée par l'Évangile (ceci implique aussi bien la pauvreté que la chasteté). Enfin il promet d'obéir au Père Abbé du monastère, aux orientations de sa communauté et à la Règle de St Benoît.